lundi 12 décembre 2011

Quand l'histoire se répète

La Direction a exposé au CHSCT de Velizy Mercredi 7 Décembre et au CE le Lundi 12 Décembre le projet de rendre le 4eme étage de Velizy et deplacer les employés concernés au 3eme demi étage.

Les raisons invoquées :
1/ Il y aurait un repreneur potentiel pour le 4eme étage.

Depuis quand un locataire qui ne veut pas partir doit rendre son logement parce que le propriétaire a trouvé un autre locataire ?
2/ Il y a une occupation insuffisante des locaux.

En ayant déplacé des populations qui habitaient près de Colombes, quoi de plus normal que ces personnes aient massivement choisi le télétravail ?


Et voici la situation abracadabrantesque cible de ce projet :
  • Choix de garder le demi-etage du 3eme au lieu de migrer au 4eme.
La raison pour laquelle les employés seront amenés à s'entasser au 3eme demi-étage est parce que le déménagement des machines du lab coûte trop cher. Ce choix financier à courte vue a pour conséquence directe :
  • Une occupation des postes à 100%. 
Aucune marge d'erreur n'a été prise en compte pour permettre de corriger d'éventuelles sous-estimations. La période très courte pour les réaliser et le choix du protocole (pointage visuel à 11h et 15h) peuvent pourtant laisser craindre que les résultats soient assez loin de la réalité.
  • Une seule salle de réunion
Aucune possibilité de travailler en équipe n'a donc été retenue sur le site de Velizy. 
  • Pour l'instant aucune possibilité d'accueillir le moindre employé supplémentaire
Que ce soit dans le cadre d'une nouvelle acquisition, d'une nouvelle embauche, ou même d'un employé de passage il sera mathématiquement impossible de leur offrir un espace de travail. 
Les Membres du Chcst on demandé de garantir "un drop in" .

Il semble que l'aspect humain ne soit pas la préoccupation première dans ce projet qui ne se soucie pas un seul instant des conséquences de ces déplacements arbitraires et de cette promiscuité imposée aux équipes parquées dans des espaces confinés. Sans parler du rythme effréné qu'il nous est demandé de suivre, les représentants du personnel devant statuer en moins de 10 jours ( pour le 17 Décembre)!

Rendre un avis sur les profits financiers d'une telle opération ne nous prendrait qu'une minute. Nous sommes par contre en état de choc quand à la façon dont sont traités les employés de cette société qui est la nôtre et n'acceptons pas ce projet en l'état.

Cette façon de procéder, si elle n'est pas acceptable, n'est pas nouvelle et s'inscrit dans la continuité de ce à quoi nous sommes confrontés dans les négociations. Nous aimerions que soient étudiées des compensations financières afin d'aider les collaborateurs Oracle à limiter les coûts "élargis" de transport depuis ces vagues de déménagement, comme par exemple :
  • Le remboursement de carte (ou partie d'un abonnement) de transport: Navigo, Ratp, ...
  • Le remboursement du tunnel de l'A86 pour tout employé obligé de l'emprûnter pour aller sur son site d'affection (Vélizy ou Colombes)
  • L'extension de l'éligibilité au work from home à toutes les populations impactées par ces déménagements
Si un nouveau déménagement devait avoir lieu à la fin des baux en cours, nous demandons à:
  • être impliqué plus en amont des projets touchant les locaux,
  • rendre publique une cartographie anonymisée des lieux d'habitation des employés Oracle
  • lancer un sondage auprès de tous les employés sur les sites retenus en short list et publier les résultats.

Nous avons toujours été partisan du dialogue qui rappelons-nous est un échange dans les deux sens. Vous avez aussi le droit à la parole dans ce projet qui vous touche directement.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

ce projet de diminution de l'espace n'anticipe t-il pas l'application en France de la réduction massive du support hardware qui a déjà eu lieu en Angleterre et en Espagne ?

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

A notre avis il n'y a pas de lien direct ... comme nous l'avons précisé ici il y a une opportunité forte de reprise, une volonté forte d'économie et un constat de sur-espace évident ... mais de là à passer à un régime strict ... il y a des limites ...