mardi 20 décembre 2011

Notre vision de la GPEC ...

La GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences), comme son nom l'indique et au sens noble de sa mission, doit permettre à des personnes, dont les postes sont à risque, d'espérer un travail en relation avec la stratégie d'Entreprise …

Notre inquiétude à ce jour ne se situe pas au niveau des reclassements internes car nous ne doutons pas un seul instant que notre Entreprise ne mette pas tout en oeuvre pour "remettre en selle", dans la mesure du possible, des collaborateurs ayant perdus leurs emplois (pour des raisons de dé-localisation, d'arrêt franc d'activités, …).

Notre inquiétude, au vu des nombreux postes à risque avancés, se porte plus sur les collaborateurs qui, compte tenu de leurs compétences, auront énormément de mal à se repositionner chez Oracle et de fait n'aurons pas d'autres choix que de :

- retrouver un emploi à "l'extérieur",
- suivre une reconversion professionnelle,
- voire une combinaison des deux. 

Les conditions de "sortie" nous semblent particulièrement faibles et nous avons toujours exprimé notre volonté d'avoir à minima les ICL (Indemnités Conventionnelles de Licenciement) + 1 mois / année d'ancienneté dans l'Entreprise au titre de l'indemnité de départ …

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Vous avez 200% raison!
Si les employes sont "aides" a chercher un emploi ailleurs, que ce soit au meme conditions que ceux qui parte dans le cadre d'un PSE.
C'est la bonne position a tenir.

Oracle a largement les moyens de nous aidez dans ce sens.