jeudi 17 mars 2016

Points Forts du CE du 14 mars 2016


Présentation de l'analyse économique et financière de notre filiale sur FY15 et le 1er semestre FY16 par la société d'expertise  Sextant :

Faits marquants de cette analyse  :
  • la baisse de la parité € / $ influence fortement les résultats qui sans ce taux de change afficheraient une croissance sur le Software et le HW pour la France,
  • le poids du Cloud dans notre nouvelle économie dégrade mécaniquement les ventes de licences traditionnelles,
  • le Support SW reste un des piliers à la contribution de la marge de notre filiale,
  • après 2 exercices négatifs, la filiale affiche un excédent brut d'exploitation, qui pour la première fois depuis FY12, permet une profitabilité de la filiale France,
  • Le dernier exercice fait apparaître une dichotomie chez les IC Prime et Co-Prime en local entre une faible atteinte du quota pour une grande majorité d’IC et une sur-atteinte des quotas pour un quart d’entre eux.
Nous regrettons amèrement que notre filiale française soit la cible d'un démembrement massif de son entité Support en France alors que cette dernière est un fort contributeur à la réussite des objectifs fixés sur l'hexagone.

Vous pouvez visualiser l'ensemble de cette analyse avec les détails chiffrés : lien intranet (login Sso).

Les élus ont voté favorable à l’unanimité, après présentation du rapport d'activité et des comptes annuels 2015 de votre Comité d'Entreprise par le cabinet BEC. 

Présentation bientôt disponible.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Oracle s'en fout ro des regrets des uns et des autres, de la rentabilité des uns ou des autres. Le viseur est mis, et c'est sans retour, sur la suppression des emplois pour les délocaliser dans d'autres pays où la marge est meilleure (à cause du coût bas de la main d’œuvre), en tout cas pour le moment... Et c'est ainsi qu'en a décidé Safra...
Et tout ça afin de préparer le passage au Cloud, qui signera la fin du travail pour beaucoup d'entre nous
L'équation est assez simple : A-t-on besoin en France ou même dans toute la vieille Europe d'une armée d'ingénieurs (entre autres !), alors que seulement peu d'ingénieurs/managers suffisent pour gérer un Datacenter/Cloud situé en Roumanie, USA ou en Inde?
D'ailleurs, certains managers (dont le salaire net annuel équivaut en moyenne à celui de 67 salariés - ne vous étonnez pas, mon calcul est loin d'être hasardeux!), emploient massivement en remonte/onsite en France (et ailleurs) des roumains à la place des français. Savez-vous pourquoi? C'est pour une question de marge dit-on !!
Et comme vous le savez, en grande partie c'est cette marge qui permet à ces managers de justifier leurs gros salaires...

Anonyme a dit…

“This is my third visit to Romania. As you know, my father is Romanian and my goal has always been to invest in Romania. When I first came here, in 2006, we had about 80 employees and I thought we would add a couple of hundred employees. We never imagined that we would reach almost 3,000 employees”, Safra Catz said in a press conference in Bucharest.

http://www.romania-insider.com/oracle-cfo-safra-catz-announces-expansion-outside-bucharest-reveals-romanian-origins/122287/