lundi 16 février 2015

Politique voiture : Une stratégie d'entreprise discutable

Au cours du CE du 16 Février, la Direction nous a présenté la nouvelle politique voiture. Cette politique, qui se veut un cercle vertueux, est axée sur la baisse des émissions de CO2 et une meilleure gestion des coûts. Elle se traduit  au final par les mesures suivantes :
  • Inéligibilité des sales / pre-sales IC1 et IC2, support IC5 et M3
  • Introduction de charges payées avant par Oracle
  •  Création de nouvelles tranches augmentant les loyers pour les plus hauts grades (de 840 à 950 euros par mois)
  •  Politique d'exception pour les "gros" véhicules concernant le plafond de CO2.
Elle impactera ainsi négativement les salariés des premiers grades, dont la fonction première est de se rendre chez le client en leur retirant l'éligibilité ou en diminuant les loyers attribués par l'ajout de charges payées par Oracle. Dans le même temps, elle avantagera les hauts grades avec des loyers fortement augmentés.

Un point important de cette politique est que tous les collaborateurs qui étaient éligibles avant cette politique et dont la fonction perd l'éligibilité garderont leur éligibilité. Ainsi par exemple, les IC2 sales, les IC5 ou les M3 qui ont déjà un véhicule garderont leur éligibilité.

Par contre, cette politique voiture retirera, à partir de son application, l'éligibilité d'un collaborateur promu de IC4 à IC5 ou de M2 à M3, créant ainsi une inégalité sur une même fonction.

Au final, elle aboutit à une réduction du coût global en moyenne par employé ... de 4% (une trentaine d'euros).
 
Le choix d'Oracle est de privilégier les hautes fonctions pour attirer des talents. La CFTC regrette que cette politique se fasse au détriment de l'attractivité d'Oracle France auprès des jeunes populations.

Si nous comprenons et adhérons au rajout de la population LMS, qui est souvent en déplacement client, la CFTC Oracle ne comprend pas pourquoi la population des consultants, ou les commerciaux et les avant-vente de premier niveau non sédentaires, ne peuvent y prétendre. Car une voiture de fonction est, comme son nom l’indique, attribuée à un employé pour qu’il puisse rendre le service attendu dans sa fonction.

 


4 commentaires:

Anonyme a dit…

"Le choix d'Oracle est de privilégier les hautes fonctions pour attirer des talents."
J'ai du mal à comprendre...

Doit on lire que les talents viennent chez oracle pour progresser vers les hautes fonctions et avoir une grosse voiture ? (auquel cas c'est oublier que personne ne progresse plus puisque chaque fusac apporte son lot de top manager)

Ou doit on lire que les talents entrent chez Oracle dans des hautes position ? (auquel cas les autres circulez y a rien à voir)

Dans les 2 cas je ne vois pas la bonne nouvelle ...
Mais peut être il y a une 3 ème explication que je ne vois pas :)

Anonyme a dit…

Quid des "nouveaux entrants" ?

On leur fait supporter la rente automobile des "grands anciens" sans aucune compensation ?

Enfin, l'argumentaire sur la baisse des émissions de CO2 est fallacieux. Oracle France pense vraiment que les salariés sans voiture de fonction achètent des véhicules neufs et ecolo vertueux ?

Anonyme a dit…

C est déplorable, en plus d'augmentations au niveau 0, ils veulent nous enlever le peu qu'il nous reste...

Anonyme a dit…

c'est curieux ... tous les loyers des managers augmentent (à part 2 M2 qui ne sont plus là) et au mieux les loyers des IC restent stables (à part IC5) ...

Cherchez l'erreur !!