vendredi 7 mars 2014

Une GPEC réussie vue par la CFTC


Le marché se transforme, l'entreprise s'adapte et modifie son offre. 

D'un côté l'entreprise doit rester compétitive et opérationnelle, de l'autre côté les orientations stratégiques qui en découlent ont de lourdes conséquences sur l'emploi et doivent respecter le cadre de la loi.

 
La GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences) doit être un levier pour aider les personnes dans l'entreprise :
  • soit à acquérir des compétences pour évoluer en interne,
  • soit à faciliter le retour à l'emploi du collaborateur, en interne comme en externe par un vrai effort d'accompagnement de la société Oracle.
La CFTC défend deux idées fortes :
  1. mener à bien la GPEC territoriale qui devra s'appuyer sur la réalité économique du bassin d’emploi (croisement entre les accords d’entreprise, de branches et les résultats des observatoires des métiers et des qualifications, …),
  2. passer ensuite à une GPEC “offensive” alliant conciliation des aspirations des salariés et besoin de performances de l'entreprise.
Pour atteindre les objectifs de mise en œuvre, le dispositif GPEC proposé par la Direction d'Oracle France devra répondre aux conditions suivantes :
  • donner une vision claire de la cible (évolution stratégique) envisagée aujourd'hui,
  • présenter la stratégie et les moyens à déployer pour l'atteindre,
  • analyser précisément l'impact sur l'évolution des postes actuels.
Cette analyse devra en particulier prendre en compte les spécificités des postes concernés, ainsi que le profil de ceux qui les occupent (compétences, âge, situation personnelle et familiale, ...) au regard des postes émergents à pourvoir pour atteindre la cible.

La CFTC s'engage à ce que ces conditions soient remplies au mieux pour accompagner chacun dans une évolution constructive de son emploi dans le cadre de ce dispositif.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Comment êtes vous capable d'imaginer tout cela alors que la gestion des carrières est un terme inconnu chez Oracle ?
Merci de ne pas mettre en place une GPEC de substitution aux PSE sans les indemintés ...

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences est cadrée par la loi en France pour anticiper les évolutions technologiques, socio-économiques et adapter les compétences des salariés.
Elle doit permettre d'éviter des restructurations brutales et oblige a des négociations au moins tous les 3 ans.
C'est bien dans la réalité et la responsabilité qu'une GPEC doit permettre aux salariés d'avancer suivant leurs projets (plans de formation) et à l'entreprise de s'adapter au marché en permettant la meilleure employabilité