jeudi 20 juin 2013

Anticipation


L'évolution du marché et les visions stratégiques de l'entreprise entrainent l'adaptation des organisations :

- D'une part, l'entreprise demande de la souplesse, des spécialités de plus en plus "affutées" voire des profils différents.

- D'autre part, les projets des salariés peuvent évoluer au sein de l'entreprise et d'autres salariés peuvent de leur coté avoir des aspirations, projets et objectifs plus personnels hors de l'entreprise.

La réflexion de la CFTC nous amène à être force de proposition chez Oracle, en pleine mutation pour que chacun puisse évoluer, trouver sa place et réaliser ses projets.

Notre réflexion d'aujourd'hui porte particulièrement sur les salariés de  55 ans et + qui seraient volontaires et souhaiteraient réaliser des projets plus personnels.

  • L'employeur participe au salaire brut du senior jusqu'à l'obtention de ses annuités.
  • L’employeur s'engage à embaucher un junior.
  • Conservation des tarifs de la mutuelle pour les même droits.
  • Accompagnement au changement.
  • ....

La CFTC étudie cette possibilité de départ "anticipé" d'une préretraite-solidarité, en fonction des annuités restantes de chacun et à la charge de l'employeur pour cette catégorie de population.

Vos commentaires nous sont précieux pour vous représenter et vous défendre ainsi que répondre au mieux à vos besoins.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

On vit la mutation de l'entreprise tous les jours avec les conséquences et ses contraintes de + en + fortes pour les salariés aussi. Aujourd'hui à plus de 55 ans et ayant encore beaucoup de trimestres à cotiser que vaut-il mieux : être "ciblé" dans un PSE dans un cadre administratif et un suivi (reconversion, formation, ...) qui me semble plus sécurisé ou accepter une rente mensuelle (pré-retraite) ?

Anonyme a dit…

Ce qui serait interessant, c'est d'avoir le choix. Que chacun puisse se décider en fonction des possibilités qui s'offrent à lui.

Anonyme a dit…

Bien intégrer que la spécificité ( française ) de la personne de plus de 55 ans est qu'elle n'a, sauf cas très spécifiques, aucune chance de retrouver un emploi salarié.

Il faut donc dans le cas général de cette population que le dispositif de sortie proposé permette à cette personne de gérer effectivement l'obtention des annuités restantes, lui permettant ensuite d'envisager une retraite décente ( cotisation par l'employeur pendant une période, rachat de trimestres avec une part du package...)

Il faut sortir du débat "Combien veux tu pour partir" mais bien faire un examen précis de ces cotisations restantes et trouver un accord satisfaisant pour l'employé et l'employeur; pour celà:

1) l'employé doit sortir d'une logique "beurre et argent du beurre" et ne pas considérer qu'être licencié dans un tel positif sera un moyen pour lui au final de mettre beaucoup d'argent de côté.

2) L'employeur de son côté doit examiner lucidement chaque cas et ne pas faire inconsidérément miroiter des choses improbables de type "avec ton expérience, je suis sur que tu retrouveras rapidement quelque chose", "quand on a la volonté, on trouve toujours"...

Dans certains cas, une solution de sortie ne pourra pas être trouvée, employeur et employé devront alors faire les efforts respectifs de proposer et de prendre un emploi convenable en interne en attendant que cette sortie puisse être à nouveau envisagée.

Anonyme a dit…

Pour nourrir le débat voir un intéressant "post" concernant la négociation d'une pré-retraite d'entreprise chez HP , avec propositions de la Direction, et contre-propositions de l'UNSA.

Les modalités discutées portent sur :
- Rente en pourcentage du salaire annuel
- Indemnité de départ en nombre de mois par année d'ancienneté (part fixe, part variable, plafonnement éventuel)
- Portage en nombre d'années
- Mutuelle et prévoyance
- Prise en compte des évolutions de la législation sur les retraites.

Il est intéressant que ce dernier point ait déjà été discuté dans des négociations entre partenaires sociaux, compte-tenu du risque liés aux modalités futures des retraites.

Anonyme a dit…

Dans le cadre du contrat de génération, sera-t-il possible de bénéficier de temps pour coacher des juniors? que cette action soit reconnue comme une vraie tache parmi nos nombreuses autres? La transmission de cette expérience serait une vraie expérience pour les 2 parties. Encore faut il des "jeunes" à mentorer... Peut on espérer un changement de la politique de recrutement en faveur des juniors? ou même avoir la possibilité de proposer des stages de fin d'études ? Je ne veux pas passer pour un vampire, mais un peu de sang neuf serait bénéfique pour tous .

Anonyme a dit…

Plus on est senior chez Oracle moins il lest facile de bouger dans la société, vers d'autres LOB par exemple. Je conçois en écrivant ce commentaire que plus de 50% de la volonté de bouger est à l'initiative de l'employé, mais d'un autre coté de vraies opportunités de formations conjointes avec des postes ouverts faciliteraient grandement à regarder ailleurs. Après tout en tant que senior, je vois mon expérience comme un moteur plutôt qu'une incitation à la stabilité dans mon poste. D’ailleurs pourquoi ma LOB ne proposerait elle pas des passerelles par exemple ?

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

Oui il est prévu dans l'accord Contrat de Génération (en cours d'élaboration) "un peu de temps" pour coatcher un Junior (1j/mois) ; ce temps peut paraître ridicule et de fait pourra être renégocié avec son manager d'appartenance ...
De même, la CFTC souhaite qu'il y ait plus d'embauches de jeunes dans notre société "vieillissante" (moyenne d'âge actuelle : 47 ans) et cela fait partie des négociations en cours ...

Anonyme a dit…

Oracle aidera-t-elle les salariés à racheter des trimestres de cotisation? plus l'age et le salaire augmentent (en théorie:) pour ce dernier) plus les trimestres coûtent cher...

Anonyme a dit…

Savoir à quoi j'ai droit et comment calculer de façon réaliste sa retraite est une vraie galère. Entre les Art 83 passés (ou pas) d'une société à l'autre lors de changement d'entreprise ou de rachat, les PERCO, les retaites complémentaires, les Argirc/Arcco c'est une vrai sac de nœuds. Et je vous parle même pas de mes postes à l’étranger: quel pays est reconnu par le système français et quel autre non. J'aimerais bien qu'un expert m'aide à débrouiller tout ça et à me donner confiance en mon avenir. Comme tout, je suppose que ça a un coût, Oracle peut-il mutualiser ce type d'aide? après tout la moyenne d'âge augmentant ce type de demande devrait devenir fréquent n'est ce pas ?

Anonyme a dit…

Comme tous les ex-sun, on a perdu la convention collective de la métallurgie qui proposait un package de départ en retraite. Qu'est ce que ça donne avec Syntec?

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

Concernant la question sur le calcul de la retraite : un Plan d’Action Unilatéral en faveur des Seniors (+ de 55 ans) se met en place ...

Ce plan d’action regroupe 4 actions favorisant le développement des compétences et facilitant les démarches administratives concernant la retraite :
- Une Aide à la reconstitution de carrière
- Un entretien de seconde partie de carrière
- Un bilan de carrière
- Un aménagement du temps de travail

L'aide à la reconstitution de carrière s'articule autour d'un premier Bilan Retraite au travers d’une reconstitution des activités professionnelles réalisée par la société France Retraite. Ce dispositif permet d’avoir une vision précise des modalités de retraite d'un collaborateur. Il est particulièrement adapté aux salariés ayant eu une carrière « complexe » (différents organismes, statuts, etc) nécessitant une reconstitution au-delà de ce qui est actuellement proposé par la CNAV sur simple demande.

France retraite se chargera des formalités afin de reconstituer la carrière, les rectifications nécessaires et en informera le collaborateur, notamment sur :
- La date de départ prévisionnel à taux plein
- Le montant de la pension
- L’impact d’une prolongation d’activité ou d’une liquidation anticipée
- La réversion au profit du conjoint

L'équipe CFTC

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

Concernant la question relative à l'aide de rachat de trimestres : Oracle France n'apporte aujourd'hui aucune aide dans le rachat de trimestres (et ce afin d'obtenir ou d'approcher l'ensemble des trimestres donnant droit à une retraite à taux plein) ; vos remontées nous intéressent car nous espérons obtenir à la rentrée des mesures en faveur des seniors. N'hésitez pas à nous faire part de vos souhaits sur ce point précis !

L'équipe CFTC

Anonyme a dit…

Je crois que le message des gouvernements est maintenant clair: travail et travail encore. Si tu as fait des études longues, je ne parle même pas de l'âge pour avoir une retraite à 100%. Ça devient presque un rêve:) Il faudrait peut être mieux se concentrer sur une adaptation du travail, des métiers?
Peut on envisager de travailler moins, mais sans encore augmenter notre temps de travail? je ne sais pas, par exemple augmenter les cotisations de Oracle quand la société fait des bénéfices ?

Anonyme a dit…

Il serait également intéressant d'avoir des simulations montrant l'impact de rachats de trimestres sur l'imposition...(les sommes consacrées au rachat sont intégralement déductibles du revenu imposable, ce qui peut constituer une économie appréciable pour un ménage fortement imposé car plus d'enfants à charge).