vendredi 19 janvier 2018

Il faut se méfier de l’eau qui dort… La réorg qui n’en est pas (encore) une…

Après la lecture de mails divers (de Loïc Le Guisquet le 18 décembre, de Dermot O'Kelly & Reinier van Grieken le 17 janvier, et de ce matin 19 janvier…), une précipitation à vouloir communiquer hors cadre, un émoi et une incertitude de plus en plus lourd dans les équipes Systems, largement renforcé par toute sorte d’articles disponibles sur le Web (voir par exemple le site The Layoff  https://www.thelayoff.com/oracle...), une réunion extraordinaire du CE à été convoqué ce jeudi 18 janvier pour... ne pas dire grand-chose… mais laisser imaginer davantage…

Le message principal qu’on a voulu nous faire passé est « en France, rien ne change ».

On a envie de rajouter «... ou presque », ou bien « jusqu’à la fin de la fiscale », …

Ce qu’on peut dire :
La BU Systems est découpée en deux, à l’image de l’annonce de LLG : une partie « Cloud Systems » qui regroupe en fait Sales et le catalogue produit « Engineered systems », hors SuperCluster, et une partie « Systems » qui regroupe les Sales et le catalogue produit « SPARC, Servers et Storage », mais aussi tous les consultants, sales A&C, marketing, et autres fonction de support.
La partie « Cloud Systems » sera rattaché à la Tech, (pas France, mais Europe), avec un manager en cours de sélection que nous espérons être en interne. A part cette modeste évolution de reporting, rien ne change -  à ce stade : ni les rôles, ni les territoires, ni les objectifs, ni les portefeuilles, etc...
En particulier, en France il n'y a pas à se porter candidat à un job posting, ni aucun changement de personne ou de job pour le moment (mais le fat que cela soit le cas ailleurs en dit long sur la suite...).
Donc ça reste toujours le même bazar, rien n’est résolu ni même adressé, les problèmes récurrents actuels issus de la compétition interne (Cloud ou pas, ES ou serveurs individuels, avec ou sans prise en compte des besoin de storage ou de backup dès la genèse du projet, modes et niveaux de rémunération disparates, etc...) sont toujours là.
Ce qu’on peut en penser :
Comme d’habitude le diable se cache dans les détails – on en a relevé quelques uns – mais on nous dit de ne pas s’en faire puisque « rien ne change ». Pour le moment. Mais cela donne des signaux forts :
  • Le process par lequel il faut (ailleurs qu’en France à ce stade) postuler à un nouveau job laisse deviner que le management va choisir quelques personnes seulement pour rempiler, ce qui laisse à la fois entrevoir moins de postes et mêmes des personnes venues d’ailleurs…
  • ZFS et Tapes se trouvent dans le « Systems » mais les ZDLRA dans le « Cloud Systems ». Doit on y voir ce qui durera et ce qui s’arrêtera ?
  • Les Sales ES sont transférés à la Tech – c’est cohérent sommes toutes, comme déjà évoquée dans notre newsletter de janvier (ES on premises, ES Cloud @ customer, Cloud @ Oracle). C’est dans la stratégie. Mais quid des autres ?
  • Le ZDLRA est un Engineered Systems. Il passe – à juste titre – dans « Cloud Systems ». Pas tout de suite. OK. Mais chers amis Sales Storage, vous avez intérêt à closer vos deals ZDLRA aussi vite que possible. Pas de vision à long terme, pas d’intérêt projet ou client. Juste un closing de sauvage. Vous aurez au moins sauvé ça... Mode arracheur de sac à main, ou fire and forget…
  • Rémunération des sales « Cloud Systems ». Ça ne change pas, donc dans une même division Tech on va avoir pour la vente d’un même produit (comme un ES, ou bien comme un ES Cloud @ customer)  une disparité de rémunération significative : HW pour les uns, HW+SW pour les autres, 0,3* l’ARR pour les uns, 2x pour les autres…). C’est beau le travail en équipe…
  • Le but de cette réorg est d'éviter des conflits entre les organisations. Or Cloud@Cust est vendu par « Cloud Systems » et les Sales de la Tech. Le reste par les Sales de « Systems ». C’est dur de bien comprendre en quoi cela changera des conflits actuels. Sauf si on zappe une des deux équipes in fine…
  • OD semble faire partie aussi de « Systems », comme les ODA, PCA, Supercluster, mini cluster, etc... C’est bien. Ils vont pouvoir se former efficacement sur toute la gamme… et devenir autonomes ? 
  • Pourquoi diable tous les Presales restent-ils dans « Systems » ?
  • Il est prévu un management unique pour la partie « Cloud Systems ».
    Comment cette équipe sera-t-elle encadrée – il y a 3 managers côté ES Systems aujourd’hui. De la même manière, comment sera managée la partie Systems ?  La structure de management en dit souvent beaucoup…

Bref, ne soyons surtout pas endormis par la fausse bonne nouvelle que rien ne change. Tout au contraire, nous pensons que se prépare, pour FY19, une liquidation quasi-totale de ce qui fut le Systems, et que ce qu’il en restera, dans la partie « Cloud Systems », sera largement réduite, seuls quelques élus y trouverons leur place.

Plus que jamais on doit être solidaires. Aidez vous ! Rejoignez nous !

Aucun commentaire: